LOGEMENT

Repères

Pour gérer la construction de nouveaux logements, l’Etat fait des estimations du besoin en logements pour, disons, les 10 ans qui viennent. En fonction du besoin à venir, il décide alors du rythme des constructions.

Malheureusement, l’Etat ne fait pas de projection du besoin à un horizon d’une, deux ou trois générations.

Analyse

Comme on vient de le voir, la population de nationaux croît à un rythme effréné (sans compter les non-nationaux qui vivent avec un Monégasque et qui augmentent encore plus le besoin) et le besoin à venir en logement suivra nécessairement ce rythme.

 

Malheureusement, construire des logements coûte de plus en cher à Monaco car le terrain se fait de plus en plus rare. Dans quelques années, tout le territoire sera entièrement construit et la seule façon d’offrir de nouveaux logements aux monégasques sur le territoire sera :

  1. soit de gagner sur la mer comme on l’a fait avec Fontvieille et d’y construire des immeubles (mais le coût exorbitant et la faisabilité rendent la chose quasiment impossible)

  2. soit de détruire de vieux immeubles domaniaux pour en construire des nouveaux bien plus hauts (ça coûte le prix de la construction et au-delà de son inesthétisme, on finira inéluctablement par être limité par la hauteur des bâtiments qui ne peuvent pas atteindre les nuages)

  3. soit de racheter des vieux immeubles non-domaniaux et d’y loger tels quels les Monégasques (ça coûte le prix du logement privé à Monaco, c’est-à-dire une fortune que Monaco aura du mal à financer et cela contribuera davantage à l’inégalité entre les Monégasques bien logés et ceux qui le sont moins)

  4. soit de racheter des vieux immeubles non-domaniaux, de les détruire pour récupérer du terrain, d’y construire de nouveaux immeubles bien plus hauts (ça coûte le prix du logement privé à Monaco + le prix de la construction, c’est-à-dire une fortune que Monaco aura encore plus de mal à financer)

 

Dans tous les cas, Monaco a un problème - et ce problème va s'accentuer au rythme de l'accroissement de la population -  pour loger dans le futur tous ses nationaux (c’est déjà le cas aujourd’hui alors imaginez un tout petit peu ce que ça peut être dans 10 ou 20 ans) car :

  1. ça va coûter très (voire trop) cher, à un rythme qui ne va faire que s’accélérer

  2. construire des immeubles de plus en plus haut, c’est bien mais on sera toujours limité par la hauteur maximale que peut supporter un immeuble sur une zone géographique comme Monaco, au-delà de l’aspect peu esthétique de ce type d’urbanisme (sauf si vous aimez Hong-Kong).