Budget Primitif 2020 : discours de vote de Jean-Louis Grinda

20 Décembre 2019

Pour illustrer mon propos de ce soir, je vais commencer par un mensonge : j’ai 39 ans. En effet, imaginons que le fonctionnaire en
charge de rédiger mon acte de naissance ait écrit 1980 au lieu de 1960. Peut-être l’a-t-il fait involontairement, peut-être a-t-il agi sur instruction d’une personne qui voulait me voir différent de ce que j’étais vraiment? Peu importe, administrativement j’ai 39 ans! Est-ce pour autant la vérité? Bien sûr que non. Tout le monde le sait, tout le monde s’en rend compte puisque cela se voit comme... les rides au milieu du visage. Mais par courtoisie, habitude, naïveté ou complaisance, on fait semblant de me croire quand je dis fièrement que j’ai 39 ans !

 

Eh bien il en va de même avec le budget de notre Principauté ! Il nous est annoncé en excédent d’un peu plus de 4 millions d’euros, mais ce n’est pas la réalité. Il est en réalité en deficit de... 200 millions d’euros! Comment est-ce possible puisqu’il est écrit noir sur blanc que nous sommes en excédent ? Je vais vous le démontrer.


Tout d’abord, nous ne mettons plus de coté la traditionnelle et indispensable provision de 45 millions d’euros pour le nouvel hôpital
Princesse Grace, reportant cela à plus tard alors que nous savons tous que le coût de cet équipement va pulvériser le milliard d’euros. C’est bien la première fois que le colossal retard de ce chantier va rendre service, puisque c’est l’argument avancé.


Ensuite, nous vendons au Fonds de réserve constitutionnel pour 100 millions d’euros, soit 2 millions d’actions SBM. Il est vrai qu’elles y ont leur place puisque ce sont des actifs rentables. Mais cette vente ne se fait que dans le but d’augmenter artificiellement nos recettes. Ce n’est pas de la richesse produite, c’est de la vente d’actifs, un peu comme si un Monégasque vendait son appartement dans le Carré d’Or pour poursuivre son train de vie élevé, pour ne pas dire excessif. Les deux tiers des actions SBM de l’Etat ont donc été vendues cette année au FRC entre le rectificatif 2019 et le Primitif 2020. Le Conseiller-Ministre de l’économie et des finances nous a indiqué que le dernier tiers attendrait 2021... Et après ? En 2022, il n’y aura plus rien à vendre. Il faudra donc trouver d’autres recettes... ou plus raisonnablement envisager de contrôler nos dépenses.


Enfin, et ce n’est pas un détail, je faisais observer à la fin de la dernière séance d’examen budgétaire que nos Comptes Spéciaux du Trésor étaient débiteurs d’un montant de 60 millions d’euros. Certes, cette somme est hors budget Primitif. Mais cet argent, il faudra quand même le sortir ! Tout ceci additionné représente donc un déficit latent de 200 millions d’euros.


Et pourtant, j’ai voté la quasi totalité des chapitres du budget. Au-delà de quelques divergences de vues sur telle ou telle ligne, ce budget est parfaitement exact et sa présentation imparable : il est en excédent. Il est en excédent et moi... j’ai 39 ans! Ce que je dis ce soir, tout le monde le sait dans cet hémicycle. Tout le monde ! Mais par courtoisie, habitude, naïveté ou complaisance, beaucoup font semblant de croire en cet excédent.


Permettez-moi pour ma part de ne pas faire semblant : je ne voterai pasce budget Primitif 2020.