DEMOGRAPHIE

Repères

Pour avoir quelques repères, commençons par un graphique pour comprendre l’évolution de la population de nationaux :

Et si on regarde d’un peu plus près comment les Monégasques acquièrent leur nationalité dans le passé récent, on se rend compte que les modes d’acquisition hors filiation peuvent être importants et sont le plus souvent irréguliers :

Enfin, on peut rappeler la structure de la pyramide des âges typique d’une population ayant connu un baby-boom dans les années 1945-1975 :

Analyse

Le nombre de nationaux ne cesse de croire et ceci pour 4 raisons différentes :

  1. augmentation de l’espérance de vie : nous vivons de plus en plus vieux, ce qui mécaniquement fait croire le nombre de Monégasques de plus en plus âgés (mais ceci est propre à n’importe quel pays développé)

  2. naturalisations : le Prince procède à des naturalisations à un rythme irrégulier

  3. facilités de mariage : les Monégasques se marient bien plus que leurs voisins, épousent presque exclusivement des personnes non-monégasques, et ces personnes demandent en général la nationalité monégasque dès que la loi les y autorise

  4. forte fécondité : après une longue de forte fécondité, l’Indice de Fécondité est retombé en 2018 à 1,9 enfants par femme


Tout cet ensemble fait que la population de nationaux croit à un rythme hallucinant d’environ 1,7%/an, soit plus de 3 fois plus vite que la moyenne de nos voisins, alors que notre territoire est déjà largement saturé. Cette situation est intenable, parce qu’elle engendre un besoin en logement, en travail et en prestations que le pays aura de plus en plus de mal à fournir.

De plus, les personnes nées pendant le baby-boom commencent à partir à la retraite et cela devrait durer encore pendant 20 ans. Le pays sera donc confronté à un problème de financement de la dépendance des personnes âgées (santé, dépendance, retraite).