RAPPORT ANNUEL DU FRC

Dans toute cette section, on va parler du rapport annuel du FRC et des conséquences qu'il ne soit pas publié.

Analyse

 

Comme on l’a dit dans notre analyse sur les finances publiques, la gestion du FRC est confidentielle : elle est réalisée par le Département des Finances et fait l'objet d'un rapport dont la seule copie est transmise au Conseil National.

 

Ainsi, seuls certains membres du Gouvernement et les élus, peuvent avoir accès :

  • à l'inventaire du FRC

  • aux opérations que le FRC a réalisées

  • au résultat de sa gestion

Les éléments publics sur le FRC sont ceux fournis par l'IMSEE (essentiellement la décomposition en valeur de marché du FRC sur les 3 compartiments suivants : FRC liquide, FRC illiquide et or).

Si on peut comprendre la confidentialité des éléments du rapport annuel du FRC, les données publiques, fournies par l'IMSEE, peuvent susciter des interrogations.

Prenons l'exemple de la situation de 2017 pour illustrer nos propos. Les éléments publics sont les suivants :

  • la partie illiquide est passée de 2233M€ à 2651M€, soit une variation de +418M€ (+18.7%)

  • la partie liquide est passée de 2366M€ à 2316M€, soit une variation de -50M€ (-2.1%)

 

On rappelle que la partie liquide est totalement investie sur les marchés financiers internationaux. Au cours de l'année 2017, les actions ont bien performé (+11% en Europe, +14% dans le Monde), les obligations ont progressé raisonnablement (+0.5% en Europe, +5% dans le Monde), et les rendements des autres types d’actifs susceptibles d’être investis par le FRC ont également été positifs. Par ailleurs, le FRC (partie liquide) aurait enregistré l'excédent d'une des dernières années (peut-être l'avant dernière, on se sait pas exactement).

Vu qu'un portefeuille “normalement” diversifié (par exemple le classique 40% action et 60% obligation) aurait fait entre +5% et +9% selon les régions d’investissement, tandis que la partie liquide du FRC perd 2%, certains pourraient alors naturellement se demander ce qu'il s'est passé. La réalité n'est pas que la gestion serait à ce point mauvaise évidemment, mais résulterait par exemple d'acquisitions réalisées par la partie liquide du FRC au profit de sa partie illiquide (faisant ainsi diminuer le montant de la partie liquide et augmenter celle de la partie illiquide comme on le constate en 2017).

Pour une meilleure compréhension par chacun de la gestion du FRC (et éviter toute mauvaise interprétation des éléments publics), il pourrait être intéressant de communiquer des éléments supplémentaires, sans avoir à tout dévoiler ! Ou pourquoi pas rendre le rapport accessible à la consultation papier uniquement, à qui le souhaite, par exemple. Il y a sans doute bien d'autres suggestions.

Solution possible

Donner la possibilité à chacun de pouvoir consulter les éléments (et seulement ceux-là) qui permettent de comprendre l'origine de la variation en valeur de marché de la partie liquide du FRC.

Conséquences

  • Cela permet à chacun de pouvoir comprendre l'évolution de la partie liquide du FRC et d'éviter les mauvaises interprétations