GESTION DU FRC : ANALYSE

Dans toute cette section, on procède à l'analyse du FRC, et on montre en quoi il est différent de l'organisation idéale d'un véritable fonds souverain.

Le FRC est-il un fonds souverain ?

 

Administrativement, le FRC serait bien un fonds souverain car :

  • Monaco est un pays régulièrement excédentaire

  • le FRC reçoit nos excédents budgétaires

  • le FRC est géré par l’Etat

 

De plus, il appartiendrait même à la catégorie des fonds souverains de pays dont la régularité des excédents est temporaire et due à la présence d’une “ressource naturelle” épuisable.

En effet, cette régularité, on la doit essentiellement à l’absence de fiscalité qui a permis l’essor spectaculaire de Monaco et aux terrains que l’Etat vend régulièrement (souvent sous forme de troc contre des appartements) pour assurer les grands équilibres financiers de notre pays. Or cette “ressource” n’est pas inépuisable (un jour la fiscalité ne pourra plus être nulle et un jour l’Etat n’aura plus de terrains), et donc le FRC rentre bien a priori dans cette catégorie de fonds souverains.

 

Peut-on en conclure que c’est un vrai fonds souverain ? Hélas non.


 

Pourquoi ce n’est pas suffisant pour dire que c’est un vrai fonds souverain ?

 

Ce n’est pas suffisant parce que :

  • en l’état, le FRC n’a pas vocation à garantir l’objectif sociétal de Monaco

  • d'autant plus que l’objectif sociétal n’a jamais été exprimé en des termes clairs, car dire qu’on veut “préserver le modèle économique et social” ne veut rien dire, il faut toujours au moins préciser :

    • pendant combien de temps on veut le préserver

    • de quelle menace on veut le préserver (du scénario statut quo, de la prochaine crise financière, des effets du réchauffement climatique, etc.)

    • les modifications (du modèle) qu’on est prêt à accepter (un modèle, c’est vivant, ça change au moins à chaque fois qu’on rajoute une loi!)

    • etc.

 

Comparons un instant l’organisation du FRC et d’un fonds souverain pour bien comprendre la différence entre les deux :

VS

Ainsi, le schéma du FRC est identique à celui d’un fonds souverain à ceci près :

  • il manque la case “Objectif financier” et les 2 flèches qui la rattachent au reste ("Objectif sociétal" et "Allocation d'actifs")

  • l’objectif sociétal n’est pas clairement défini

 

C’est-à-dire que dans le cas du FRC :

  • la société ne sait pas ce qu’elle veut vraiment (objectif sociétal non défini)

  • la société n’a jamais imposé que le FRC garantisse l’objectif sociétal, ce qui se conçoit bien puisque cet objectif n’existe pas

  • le FRC n’a aucun objectif financier (même s’il aurait pu s’en définir un quand même, mais bon, si c’est pour faire n’importe quoi, autant ne rien faire, ce qu’il a fait), la fonction qu’on a appelé Directeur n’existe pas

  • par conséquent, l’Allocataire (ici le Département des Finances) ne sait pas du tout quoi faire puisqu’on (le Directeur) ne lui a donné aucun cahier des charges (l’objectif financier) pour qu'il fasse son travail

  • mais comme il est obligé de faire quelque chose, l'Allocataire fait un peu comme il peut, en s'inspirant de ce que font les autres pays même s'ils n'ont pas le même modèle que nous, et même si donc, par définition, ce n'est pas optimal

  • le Sélectionneur (ici le Département des Finances) réceptionne alors le résultat du travail réalisé par l’Allocataire, il peut faire son travail consciencieusement, même si tout ça ne répond à aucune logique particulière

  • en bout de chaîne, le Gérant gère l’argent que le FRC lui a confié et c’est tout ce qui lui importe, peu importe la qualité du travail effectué par le FRC

 

Pour résumé, la différence entre les 2 schémas est toute simple, mais elle de taille : dans le cas du FRC, l’objectif sociétal (qui n’existe pas) et le FRC ne sont pas du tout liés

En conséquence :

  • par définition le FRC ne peut pas être bien géré (faute d'objectif financier), quels que soient les efforts entrepris

  • le FRC n’est pas un véritable fonds souverain dans la mesure où il ne cherche pas à garantir un objectif sociétal

Pourquoi c’est un problème ?

 

C’est un problème parce que :

  • on a plus que jamais besoin de savoir ce qu’on veut vraiment (l’objectif sociétal), en s’assurant que c’est financièrement possible (c’est-à-dire qu’on a assez d’argent aujourd’hui)

  • et qu’une fois qu’on a choisi ce qu’on veut vraiment, on a besoin d’un véritable fonds souverain (par conséquent bien géré) pour garantir ce qu’on veut vraiment (et que ce soit écrit noir sur blanc)

 

Parce que sinon, on dépensera sans s'en apercevoir tout ce qu'on aurait dû épargner jusqu'à ce que nos "ressources naturelles" soient épuisées et on laissera le peu qu'il reste aux suivants (et même de notre vivant). Il faudra alors modifier drastiquement le modèle économique et social dans un sens défavorable pour tous afin de maintenir la solvabilité du pays.

 

C’est d’autant plus urgent qu’on sait très bien que, au-delà du fait qu’il conduit à une société et un pays que personne ne souhaite, le modèle économique et social actuel est intenable financièrement parlant à long-terme (voir l'Impasse).  Dit autrement, si on demandait (a minima) aujourd’hui au FRC de garantir financièrement le modèle économique et social actuel pour les 3 prochaines générations dans un scenario plutôt prudent (et sans aucune crise financière, sans effet du réchauffement climatique etc. pendant les 50 prochaines ce qui est totalement irréaliste), il ne le ferait pas à cause de sa tailler bien trop petite.

Pour remédier à ce problème, nous proposons une solution dans la section suivante.